Les artistes gagnent le titre de "légende" en opérant des changements révolutionnaires et des innovation dans leur domaine. Pour les fans de Gangsta Rap, MC Eiht (Avery Tyler) incarne une légende par différents niveaux. Cet artiste multidimensionnel natif de Compton s'est établit lui-même comme une des forces majeures du rap game autant auprès des fans que des critiques. Il a particulièrement développé le Gangsta Rap en tant que leader du groupe influent et controversé Comptons Most Wanted. Les albums du groupe ont clairement exposés la rude réalité de la vie des quartiers pauvres. De plus, MC Eiht a brisé la glace séparant le monde du rap et la dominante de l'industrie du cinéma en jouant dans le film des frères Hugues, Menace II Society. Son premier album solo, We Come Strapped, est devenu disque d'or et atteignit la première place des charts R&B pendant cinq semaines et la cinquième des charts pop. Dans une de ses critique, le L.A. Times a qualifié We Come Strapped comme "certainement le meilleur de l'année dans le style Gangsta". The Source lui donna quatre micros (la notation du magazine), décrivant l'album comme "une pièce maîtresse" et ajouta : "Eiht a montré que son inflexion vocale durement travaillée n'ont été égalées par personne sur le mic... We Come Starpped est tout simplement une putain de bombe". MC Eiht est apparu sur plusieurs bandes-originales à succès comme Boyz 'N The Hood, Menace II Society, Tales From The Hood, New Jersey Drive ou encore The Show. Pas étranger  à leur succès, Eiht a eut une courte apparition dans le chef d'œuvre de John Singleton Booz 'N The Hood. Le chanson du film, Growin' Up In The Hood fut un hit extrait de l'album Straight Chek N Em de son groupe, les Comptons Most Wanted, sorti en 1991. Eiht reçut ensuite la récompense pour la catégorie "meilleur acteur" par le magazine The Source pour son rôle de A-Wax dans le film des frères Hughes, Menace II Society. Sa chanson, Streiht Up Menace devint un hit majeur pour la B.O. du film qui a atteint le statut de disque de platine. 

Ce "Shakespeare des rues", comme une critique l'a nommé, présente encore plus de garnitures, de beats réguliers sur Death Threatz, son second album solo. "J'ai fait une chanson avec Young Prod appelé Collect My Stripes. C'est une chanson parlant de beaucoup d'attitudes des rues, comme les viols. Young Prod et moi avons juste fait un retour en arrière en regardant les différentes issues de la rue". Un morceau intitulé Def Wish 4 est un épisode de la longue bataille qu'il livre contre DJ Quik, un conflit qui remonte au début de la carrière de MC Eiht. Death Threatz devient une affaire de famille avec le titre Love For The Hood. "C'est un morceau sur lequel figure mon jeune frère, Da Foe, que j'essaye de lancer. C'était donc une chance pour lui de démontrer son habilité". La chanson Endoness, produite par Blackjack, est d'un style jamais encore démontré par Eiht : C'est un rap "qui ne parle pas de trucs des rues, ni de filles, ni des gangs ou des trucs du genre. Ça parle juste de mon style". Eiht note qu'il a eut "beaucoup de réponses" pour Run 4 Your Life, qu'il décrit comme "un morceau dansant, du genre de ceux qu'on passe en boite, style les vieux EPMD. On essai pas de le lancer en boite mais le morceau et vraiment bon". "J'ai balancé ça pour Compton," résume MC Eiht. "Je suis vu comme un de ces frères qui vient de Compton et qui l'aide. Donc pour moi, être un messager, comme je l'ai déjà dit des milliers de fois, c'est donner un message sans vraiment le donner. En fait c'est pour que vous fassiez attention quand vous écouter du rap. Vous pouvez dire ce que vous voulez sur mes albums en bien ou en mal, le message sera perçut pour celui qui veux l'entendre". Il revient ensuite avec Last Man Standing, un album un peut différent avec un style lent, un peut laid back et bluesy comme on peut l'entendre sur Who's The Man, Hubtouchablez, Tha Business' ou encore Kind A Pimpish. On retrouve parmis les producteurs de cet album DJ Muggs de Cypress Hill et son partenaire des Comptons Most Wanted, DJ Slip. 

Eiht a fait un travail différent des autres sur cet album, probablement afin d'accroître son audience. Même ses lyrics ont changées, elles reflètent moins de cotés gangsta et sont plus posées. Sur cet album, il arrêta même ses diss envers DJ Quik. Cette album ne reflète en fait que trop peu son coté gangsta pour lequel il est connu. Son quatrième album solo, Section 8 (son premier chez Hoo-Bangin' Records, le label de Mack 10) prouve que MC Eiht ne se repose pas sur ses lauriers. A contraire, il démontre et prouve que même si c'est une légende, sa contribution au monde du rap et toujours un travail en progrès. Eiht s'est imposé lui-même une pause pour réfléchir sur la manière dont il voulait quitter son label et en choisir un nouveau qui s'occuperait bien de lui et offrirait une bonne promotion à la puissance de ses paroles autrefois controversées. Après avoir patiemment évalué toutes les propositions, incluent celle du label de Master P No Limit Records, Eiht a finalement trouvé la maison parfaite pour sa musique en signant chez Hoo-Bangin', le label de Mack 10 distribué par Priority. "J'avais besoin d'être dans cette position quand ils savent comment s'y prendre avec un artiste comme moi. Ça à donc donné un sens à ma connexion avec Mack 10 qui, depuis qu'il est un rappeur gangsta comme moi, sait comment rentrer dans des projets comme les miens, particulièrement grâce à la connexion avec Priority" décrit MC Eiht. 

La sortie de Section 8 en 1999, son premier album chez Hoo-Bangin', prouva à la communauté Hip Hop que MC Eiht était revenu en pleine possession de ses moyens pour prendre le challenge de redevenir par lui-même une force dominante du Gangsta Rap. Section 8 sert de testament de sa maîtrise de l'imagerie vivante et de son habilité pour décrire la souffrance sociale qui règne dans les quartiers pauvres. Il décrit son habilité à communiquer avec ses fans en disant que "je me suis décrit quand j'avais 16 ou 17 ans, toujours vivant à Compton où mes frères sont maudits. Je me suis mis moi-même dans cette situation. Je suis retourné à Compton, traînant dans les rues pour retrouver ses sensation". Il fut capable de se connecter lui-même avec ces luttes personnelles des rues parce qu'il fut dans cette situation avant d'être dans le rap game. MC Eiht éleva ceci à un niveau supérieur avec 'N My Neighborhood. "Cet album utilise Section 8 comme point de départ. Mon but était de capturer la rue. Les rues sont extrêmement publicisées et faussement rendues attrayantes" décrit Eiht. N My Neighborhood est un délicat équilibre entre réalité et fiction afin d'illustrer le bon et le mal qui est présent dans la rue. Il utilise une combinaison entre la réalité et des récits des rues pas seulement pour miroiter la frustration des luttes individuelles pour survivre, mais aussi pour illuminer la persévérance des gars des ghettos. Il s'est efforcé de retranscrire ça sans faire dans le sensationnel comme on peut le retrouver chez certains médias. Le message est simplement : nous vivons dans un monde violent, mais vivre ça sous l'emprise de la drogue n'apporte rien à cette situation. 

Le premier single, The Hood Is Mine, est un morceau explosif sur lequel figure Mack 10 et l'artiste de Hoo-Bangin' Techniec. Le morceau est une déclaration de leur loyauté envers leurs quartiers. The Hood is Mine capture instantanément les oreilles des fans de rap hardcore. I'm Wit Dat est aussi un morceau très ferme sur lequel MC Eiht réunit ses partenaires des Comptons Most Wanted. L'alchimie est extrêmement lisible entre Eiht, Bamm et MC Chill planants sur un beat de DJ Slip. Ça donne aux fans un goût de l'inhérente brillance de ces vrai pionniers du rap West Coast. Lunatic a sûrement satisfait ceux qui aime les morceaux rock. Une guitare électrique lourde et un piano faisant penser à un film d'horreur figurent sur le morceau. Cette même année, MC Eiht reforma son groupe légendaire, les Comptons Most Wanted afin de sortir un nouvel album, Represent. L'album reçut un bon accueil, ce qui poussa le groupe à sortir When We Wuz Bangin', un best off regroupant leurs meilleurs morceaux depuis leurs début. 

Cependant, Mack 10 demonta Hoo-Bangin' Records et c'est donc sous BaySyde Entertaitment que MC Eiht sortit son 6ème album solo, Tha8t'z Gangsta. Cet album est un autre exemple de la valeur des productions West Coast. A part les productions, le travail au micro de Eiht reste fidèle à celui de ses anciens albums. Il revient cependant sur cet album avec un style encore plus Old-School avec des sons sortis tout droit du ghetto et de la rue. Avec des sons comme Why U Hott? ou BacDaFucOnUp, tous les Crips peuvent entamer une C-Walk ! Bref, cet album est très gangsta, avec des sons et des lyrics sorties directement du ghetto, dans la plus grande tradition des OG de la West Coast. Pendant que d'innombrables artistes on diminués ou sont restés sur le bord du chemin, MC Eiht a atteint une longévité tant recherchée et continue son ascension. Il mérite le respect et l'obtient. "J'ai juste à rester vrai avec le game et à être dans les rues. Après avoir passé des années à me mettre à l'écart du business louche des rues, ça commence à me manquer, me mettant à l'écart de l'argent ; j'ai fait des albums pour zéro, j'ai fait mes trois premier albums pour quelques pennies, mais c'était ce que je voulais faire, et c'est comme ça que je continuerais. J'ai du respect pour la communauté et pour mes frères et je rappe à propos de ceux avec qui je traite. Et les gens n'achètent pas mes disques sans respect, parce qu'ils se disent 'Il est vrai avec nous, on sera vrai avec lui". En 2002 il sort son 7ème album solo, Underground Hero, sur lequel on retrouve Mack 10, Yukmouth, Stricly Fingaz et Tha Outlawz.

 

 

We Come Strapped Death Threatz Last Man Standing
1994 - We Come Strapped 1996 - Death Threatz 1997 - Last Man Standing
Section 8 N' My Neighborhood Tha8t'z Gangsta
1999 - Section 8 2000 - N' My Neighborhood 2001 - Tha8t'z Gangsta 
Underground Hero
2002 - Underground Hero