Rappeurs  2Pac  Bad Azz  B

 >>> Le Site

 Home
 Disclamer
 Team

 >>> Rappeurs

 2Pac
 
Above The Law

 Bad Azz
 B-Legit
 Bone Thugs N  Harmony
 C-Bo
 Comptons Most Wanted
 Crooked I
 Daz Dillinger
 DJ Quik
 Tha Dogg Pound
 DrDre
 E-40
 Tha Eastsidaz
 Eazy-E
 Eminem
 Frost
 Ice Cube
 Ice-T
 Jay Tee, N2Deep & Latino Velvet
 Knoc Turn'Al
 Kokane

 Kurupt
 Lil' CS
 Mack 10
 Master P
 MC Eiht
 MC Ren
 Nate Dogg
 N.W.A.
 Tha Outlawz
 Rappin' 4-Tay
 Richie Rich
 Snoop Dogg
 Soopafly

 Spice 1
 Tha Realest
 Tha Twinz
 Too $hort
 Warren G
 Westside Connection
 Xzibit
 Yukmouth


 
>>> Labels

 
Aftermath
 Doggy Style
 
Ruthless
 
Tha Row

 >>> Culture Westside

 
Dico
 Disses
 Compton
 L.A. Gangs
 Emeutes de L.A. '92
 R.I.P.
 Zapp & Roger
 Lowriding
 Rap Classé XXX
 L'histoire du rap
 Photos

 >>> Music

 MP3
 Albums
 Real Audio


 >>> Divers


 Liens
 Link Us

 Mail Us
 Livre d'Or
 Forum WSFC
 Chat WSFC

Une actualité brûlante…

Préoccupation ou occupation majeure dans la vie de certaines personnes, le sexe peut s’avérer un excellent argument de vente. De nombreux rappeurs l'ont bien compris. On connaissait Snoop le Gangsta Rappeur, Snoop le CEO, mais en mettant en scène ses orgies, le rappeur a ajouté une nouvelle corde à son arc. En sortant le film « Doggystyle » où scènes pornos alternent avec clips de rap, le « chien fou » de Long Beach vient de franchir une étape dont le succès commercial laisse présager d'autres passages à l'acte. « Doggystyle » (référence à la levrette) a pour théâtre la maison de Snoop, The DoggHouse. Il y met en scène une véritable orgie entouré par ses HomeBoyz MC's (Rappin 4 Tay, Soopafly, Nate, Eastsidaz etc...) qui lâchent leur rimes sur des titres évocateurs comme « Pussy Sells ». Au niveau porno, Snoop ne s'aventure pas trop et laisse de vrais acteurs s'en charger. Pourtant Snoop avoue lui même être à la directions du casting, ce qui explique les formes tout a fait adéquates des actrices pour ce genre de film… Si malheureusement ce film ne révolutionne ni le rap ni le porno, son mélange original mérite au moins un visionnage.

Déjà à l’époque

Outre Atlantique, sexe et musique font depuis longtemps bon ménage. Déjà du temps de la soul, à la fin des années 60, les pochettes vinyles des Ohio Players, étaient largement suggestives. Le rap, quant à lui, a attendu le milieu des année 80 pour être touché par ce cocktail détonant A l'est, autour de 1984, un groupe de Brooklyn répondant au nom de U.T.F.O(UnTouchable Force Organization) lâche un tube, « Roxanne Roxanne » vantant les charmes d'une nana qui résiste à leurs avance. Sur sa lancée le groupe enchaînera les albums aux couvertures et aux lyrics de plus en plus « explicites». Plus de cent versions de Roxanne Part. 2 et The Real Roxanne répondent à l'appel. Une d'entre elle, Roxanne's Revenge  occasionne la percée d'une des premières ladies du rap, Roxanne Shanté en proche collaborations avec le producteurs Marley Marl. Elle intégrera plus tard le groupe Juice Crew s'illustrant au coté de ses Homies MC Shan, Big Daddy Kane, Mr.Magic, DJ Polo, Kool G Rap dans la lutte effrénée menée face à Boogie Down Production.

Autre grand fondateur, le rappeur du Bronx kool Keith intégre le groupe Ultramagnetic MC's. Après avoir quitté son groupe le docteur nous sort en 1998 l'album Sex Style où se mélangent ses divagations d'ordre psychiatriques et le Sexe. L'album sort sur son propre label Funky Ass Record et illustre parfaitement se penchant vers le style du 2 Live Crew que celui de son premier groupe. Obsédé par le sexe en tout genre et l'ambivalence de ses alter ego, le rappeur issu du Bronx tourne un film X (comme quoi Snoop n'est pas le premier a avoir eu l'idée) et continu sur sa lancée avec avec Dr.Doom's First Come First Served sorti en 1999. Tout ces cds permettent à Kool Keith de se libérer de tout ses fantasmes a la foi obscène et délirant. Keith puise depuis toujours dans un rap hardcore aiguisé, tout en s'inspirant des fantasmes porno les plus crades qui soient. Son oeuvre, qui régurgite certains aspects les plus sombre de la Blaxploitation, constitue aujourd'hui une référence pour de nombreux MC. Voila de quoi trouver son inspiration.

California… Sex

Quant à l'Ouest, dès cette époque, il n’est pas en reste. A Oakland c’est un des fondateur du phénomène Gangsta, Mista Too $hort, qui officie. Rappeur depuis 83 (!!!) il n'hésite pas a faire état de proxénétisme dans ses lyrics. Un de ses titres resté célèbre, qu’il a d’ailleurs dernièrement repris, s’appelle tout simplement « Freaky Tales ». Dans la grande tradition des Story-tellers à la Slick Rick, il mène ses auditeurs à travers des short stories qui s’enchaînent à souhait.


“Freaky Tales” extrait de l’ album Born To Mack (1988)

Refrain et couplets par Too $hort

“These are the tales, the freaky tales...
The tales that I tell so well...”

“I met this girl, her name was Joan
She loved the way I rocked the microphone
When I met Joan, I took her home
She was just like a doggy all on my bone
I met another girl, her name was Ann
All she wanted was to freak with a man
When I met Ann, I soked her pans
We ended up freakin' by garbage can
The next young freak I met was Red
I took her to the house and she gave me head
She likes to freak was all she said
We jumped in the sheets and we broke my bed
There's another girl, her name is Mary
Talked about sex and the girl acted scary
I heard she was freakin' for my homeboy Jerry
Took her to the house and I popped that cherry
Young and tender, sweet Denise
Get her in the bed and the girl's a beast
I tell you, homeboy, If you get a piece
She only talks about signin' a lease
I met this tender, her name was Lori
And a X-rated movie wouldn't tell her story
She had a twinsister, her name was Lisa
And just like Lori, she's a real dick pleaser
My girlfriend's name was Michelle, I freaked her well
Her pussy got hotter than flames in hell
I geed this girl, her name was Tammy
I didn't wanna do it cause the bitch was flammy
She had a best friend, her name was Jane
I pulled to the side and I spitted that game
I met a lot of freaks in my lifespine
Freaked one night with a girl named Pam
The very next day I saw her with her man
One week passed and I was in her again
I had an old tender, her name was Janie
She was thirty-two and I was only eighteen
She likes to freak, she's just a fiend
It really didn't matter when I saw her in jeans
I wanna big freak, fat and slobby
I kick on back and I watch her mouth
Two tons of fun, big mama jama
A country-girl from Alabama
I met this girl, her name was Betty
Her pussy got wet and it smelled like death
I was tired as hell, I was drippin' sweat
But I was all up in her tryin' to hold my breath
Bake and shake us, I met this freak in Vegas
She said her name was Donna
She was a pitty little freak from China
I said I don't pimp or gigolo
I'm havin' so much money that I don't need a hoe
You can break yourself but you can't break me
You never met a player like $hort, baby
I knew a dick sucker named Betty-Jo
Took her to my home and we did it on the floor
The girl got freaky and I tell you more:
She was down on her knees beggin' to blow
She's like another freak named Ren`
You get her alone and she'll make your day
Like Burger King, she knows the play
But a freak like Ren`, you can have it your way...”

“These are the tales, the freaky tales...
These are the tales that I tell so well...”


Prouesses sexuelles et violence sont le plus souvent au coeur des albums du Pimp Mack Daddy. Des thèmes que l’on retrouve dans ses pochettes (You nasty reste à ce jour sa plus explicite).
En 1996 Too $hort avait annoncé sa retraite après 13 ans de carrière éreintante mais… 7 ans plus tard il est toujours là et nous sort son 13ème album(!!!!) “Chase The Cat” avec comme premier extrait I Luv. Rappelons qu’entre temps des amis à lui tels qu’Ant Banks ont tout fait pour le convaincre, si bien qu’il s’est retrouvé à écrire « Can’t stop Rappin’ », puis à faire des featurings dans tout le pays. Life is Too Short… !



Un autre à avoir abordé, mais dans une moindre part, le sexe dans ses textes , est un autre des précurseurs du Gangsta Rap, Ice-T. En 1988 sort un album devenu culte, POWER. Du contenu jusqu'à la pochette (plutôt originale pour l’époque ) recto ou verso, rien n'est à jeter. Sa vision consciente de la dure réalité du ghetto a fasciné et en même temps effrayé une partie des USA…

Et la côte ouest a gardé une certaine tradition de sex rap avec les années. AMG, un rappeur de LA, issu de la clique de DJ Quik en a fait le sujet central de son album « Bitch Betta Have My Money » sorti en 1992 Mais quoique puisse en dire les critiques, il a su le faire en restant dans l’érotique, en laissant une certaine poésie enrober ses fantasmes… Et puis il a eu le fair play de laisser une rappeuse lui répondre sur « Mai Sista Izza Bitch »


AMG (Album:Bitch Betta Have My Money)
Chanson: Jiggable Pie

[AMG]
 Crack kills, but not this kind
I try to get ahead when I get behind
I wish I was a pair of panties full grown
So when you put them on, I could be home sweet home
And if you got a weave it dont matter, dump the chitter-chatter
I wanna get it on, you know like dive a dog a bone and I'm the K-9
A big black rin-tin-tin with a grin
So let me get a sip of this night train
So we can do the right thing
It be just like redhead, pump it honey
Well let me feel your body, for the jiggable pie

Chorus:
My my my, my jiggable pie(Uh)
My my my, my jiggable pie(Yeah)
Oh how I loves my jiggable pie(Go back to the bedroom)
Oh how I loves my jiggable pie(Squeeze the juice)
My my my, my jiggable pie(I got jiggable pies)
My my my, my jiggable pie(All over the nation)
Oh how I loves my jiggable pie(Station to station)
Oh how I loves my jiggable pie

Miami Heat

Un des groupes les plus « sex rap », à tel point qu’ils sont peut être à l’origine du terme, ont fait briller Miami comme une des villes du rap dès la deuxième partie des années 80. Malgré leurs déboires avec la censure Américaine, le groupe 2 Live Crew éleva le mélange Sex et Rap a son apogée. Grosses basses, raps rapides et textes « obscènes » sont au cœur de la recette du succès de leur troisième album "As Nasty As they Wanna Be" sorti en 1989 (un des premiers disques de Miami Bass). 

2 Live Crew album “As nasty as they wanna be”
chanson:C'mon Babe
BM = Brother Marquis
FKI = Fresh Kid Ice

Intro: (des bruits émis par une voix féminine laissent deviner qu’elle passe un bon moment )

Couplet 1
[BM] When the party's over, we can get together,
Go to my house and fuck forever,
And do whatever comes to mind
Let me stick my dick in your behind
You can pour me a glass of Dom Perignon
Then suck my dick until I cum
Soft is your body, tender is your kiss
C'mon, baby, we can do this!
[FKI] No need to act stuck-up, pretty and seditty
Got a funky disposition and you think you're witty
You're not used to people saying things like this
It's called criticism, and not a diss
I only give compliments when they are due
Now I'm gonna tell you all the truth
You claim to be a virgin, I mean the purest
I'll be gentle, baby, 'cause we can do this!

Couplet 2
[BM] Love is the key to end all your woes
You'll be my bitch, not a dirty hoe
Together as one we will be
I'll be fucking you and you'll be sucking me
Then lick my ass up and down
Lick it 'till your tongue turns doo-doo brown
Don't try to be slick and give me a kiss
C'mon, baby, we can do this!
[FKI] Bitch, it's time to spend the night
Let's walk the beach in the moonlight
Holding each other like lovers do
When the pussy's wet, I'll know what to do
Makin' love, holdin' you near
Screams and moans is all I hear
Quick is your tongue, soft is your lips
Suck it, bitch, 'cause you can do this!

Parental advisory explicit lyrics

Mais cette recette est loin d’être au gout de tout le monde… Bien que Luke (manager et membre du groupe) ait trouvé dès 1987 l’idée des versions clean pour l’album de 1989 l’affaire ira jusqu’en justice et l’album incriminé retiré des bacs ainsi les concerts du groupes interdits. Le groupe 2 Live Crew est « Banned in the USA » comme le raconte leur chanson de 1990. Mais après avoir fait appel, le disque est de nouveau distribué et devient très vite multi-platine (quel plaisir d’acheter un disque interdit à la vente !).

Après quelques autres aventures et de nombreux démêlés avec la justice américaine ( un patron de club qui les avait invité en concert a même fini en prison le groupe se sépare au milieu des années 90. Mais ses membres n’ont pas abandonné leur passion. Brother Marquis
et Fresh Kid Ice ont reformé 2 live crew, Mr Mixx, le DJ a sorti des disques et produit des artistes de Bass ou du Sud. Quant à Luke il a carrément monté un empire sur les mêmes bases que son ex groupe. Il a ainsi fait partie des premiers rappeurs à franchir le pas, des textes à la réalité. Luke est à l’origine de cassettes très chaudes, et il a même dirigé son propre magazine porno.

Au nombre de ceux qui ont traversé le miroir on compte aussi DJ Yella et Suga Free. Le premier, ex NWA, dont on entend plus parler depuis son album de 1996 est tout simplement devenu producteur de films pornos !

Quant au deuxième, lancé par DJ Quik, il passe plus de temps a encadrer les filles qu’il a dans les rues de Pomona que dans les studios d’enregistrement…


On pourrait écrire un livre traitant de ce sujet mais nous nous accordons à penser qu’un bon disque est parfois plus… explicite ! Notre choix a été de nous fixer sur la première générations de rappeurs à avoir lancé ce courant. Bien sur aujourd'hui il est facile de voir du sexe dans les clips de rap, a l'image de Jay Z dans le clip de Big Pimpin' ou dans ceux de
Dre et Snoop où les strip-teaseuses pullulent. On « re visionnera » aussi avec plaisir le clip how Do U Want It et Because Of The Girl de 2pac. 


Le petit conseil en plus de Traay G :


« A tous les gros pervers et amateur de rap : vous pouvez acheter
le magazine Américain "Black Gold" où se mélange (encore une fois) article de rap et photos de cul ».


L’astuce maline de DJ Gone : 


« N’hésitez pas à traverser l’Atlantique pour des danses plus endiablées. Pendant que les français osent à peine se regarder sur rnb ou house, aux quatre coins des USA et du Mexique on pratique Table dance, Slap dance et contacts à foison. Rendez-vous là bas. »


TRAAY G et DJ GONE